Pourquoi moins de billets ces temps-ci ? Mais parce que je dévore les Pratchett que l'on m'a offert pour mon anniversaire en septembre ! Enfin, dévorer est un bien grand mot, étant donné que j'essaye justement de les faire durer pour le plaisir de les savourer. Donc un rapide petit billet, pour vous présenter mes lectures en retard !

De qui ? Terry Pratchett, qui doit rester à ce jour l'un de mes auteurs préférés, si ce n'est l'auteur préféré ! (oui, je sais, ça rend moins bien que de dire qu'on est accro à Victor Hugo)

Chez qui ? J'ai lu

Comment ? Il s'agit du premier roman de l'auteur, écrit à 17 ans, puis retravaillé ensuite. (il ne fait pas partie des annales du Disque-Monde. 188 pages.

Pour qui ?

Ceux qui aiment conjuguer fantasy et humour. Ici, il y a bien des quêtes et des héros, on sent un peu l'influence du Seigneur des anneaux, mais à partir du moment où nos protagonistes évoluent entre les poils de tapis, on voit les choses autrement ! Attention pour les grands fans des annales du Disque-Monde, ce livre est un peu différent, on sent qu'il n'a pas été écrit de la même manière.

Ce que j'en pense ?

On y suit les aventures de petits personnages vivant entre les poils d'un tapis, un peu à la marge : la tribu des murungues. Mais un jour, le grand Découdre est de retour et voilà nos héros jetés sur les routes et affrontant d'horribles monstres venus des profondeurs du tapis. Le tout en visitant des lieux tels que la grande muraille (une allumette) ou Pieddechaise... Il y a des idées très bien trouvées, comme la façon d'obtenir certaines matières premières, les civilisations disparues... Je n'en dis pas plus pour vous laisser la surprise ! 

C'est drôle comme tout, on y reconnait bien Pratchett, même si en revanche je trouve qu'on perd un peu question "densité" des annales du Disque-Monde. Disons que les annales me paraissent beaucoup plus construites et en même temps, pleine d'informations. On a l'impression parfois que l'auteur veut dire tellement de choses que les idées se bousculent sous les mots (il suffit de voir l'avalanche de notes en pied de page). Là, avec le Peuple du tapis, j'ai eu une sensation de légèreté en comparaison. Disons que tout parait plus simple, plus limpide, j'ai moins eu l'impression d'être embarquée dans des aventures abracadabrantes. Le contexte en lui-même est original, mais les situations et les personnages qui en découlent ne le sont pas tant que ça (toujours en comparaison des annales, hein ! Et puis j'exagère un peu, vu qu'on a quand même droit à une scène avec ce qui doit être des éléphants volants) On a aussi quelques soucis d'échelle (les poils, à mon sens, devraient être bien plus grands si l'on considère le reste des éléments par rapport auxquels on peut se repérer... mais disons que c'est un tapis très usé ^^) qui empêchent parfois de bien se représenter les scènes, mais heureusement l'imagination reprend vite le dessus !

En conclusion ?

Un bon moment, même si ce n'est pas le livre de l'auteur que je préfère et que je continuerai à conseiller les annales pour le découvrir. Mais une bonne lecture malgré tout, pleine d'humour et d'évasion ! Dommage que ce ne soit pas toujours aussi bien écrit (ou traduit) que je l'aurais aimé, avec quelques lourdeurs. La question qui demeure est... mais qui est le grand Découdre ? J'ai plusieurs hypothèses... et vous ?

Un extrait ?

" ...Les Vrais Hommes.
C'est un titre dont tout le monde se gratifie, au départ. Et puis, un jour, une tribu en rencontre une autre et lui donne un nom : l'Autre Peuple, par exemple, ou, si la journée ne s'est pas bien passée, les Ennemis. Si seulement ils pouvaient avoir l'idée d'inventer un nom comme D'Autres Vrais Hommes, ils éviteraient bien des problèmes par la suite. "

" Soit dit en passant, la cité d'Usure fait à peu près cette taille -->. "

sourire