Un petit post différent pour changer, parce que je manque affreusement de temps pour tenir à jour le blog (ou pour avoir une vie, en règle générale). Eh oui, mes petits CP gigoteurs me donnent du fil à retordre.

J'ai essayé les croix, les bons points, les lignes à copier, les bouts de récré supprimés, les hurlements, les silences patients, les visites à la directrice, mais rien y fait. Oh, ils ne sont pas méchants, mes loulous, mais il leur manque quelques notions élémentaires de vie de classe. Aussi, j'ai de drôles d'idées : je veux leur faire faire des exercices et, pour ça, je leur demande de sortir le fichier ! Pire, je leur demande de l'ouvrir et, vraiment, j'exagère, j'exige même qu'ils trouvent la bonne page ! Non mais franchement, je suis une maîtresse ignoble ! Après, il m'arrive même de leur demander de trouver le bon exercice sur la page, voire, dans un élan d'espoir de m'attendre à ce qu'ils se penchent sur le sujet. Ah oui, mais qu'est-ce qu'il faut faire ? J'ai pas compris maîtresse ! Bon, c'est vrai que j'ai pris la peine d'expliquer une fois pendant qu'ils discutaient avec le copain, une deuxième fois pendant qu'ils commençaient le coloriage ainsi récupéré et une troisième pendant qu'ils demandaient la bonne couleur de feutre au copain. D'ailleurs, maîtresse, je peux aller chercher mes feutres, je les ai oubliés dehors ?! ... Dehors ?

Alors Maîtresse, elle respire un grand coup et elle teste sans grande conviction la lecture offerte de début d'après-midi pour tenter de canaliser un peu les 28 agités. Mes loulous, ils aiment la lecture offerte. Enfin, je devrais dire "lecture négociée" ça ferait bien sur les fiches de prep et autres préparation de classe. Je dis "lecture négociée" parce que je dois habilement négocier le fait d'en placer une entre les "assieds-toi", "tais-toi", "retourne-toi", "assieds-toi, je viens de te dire et toi aussi", "range ça", "arrête de ranger ça, c'est pas le moment", "pose ça"...

Mais bizarrement, ils aiment ça quand même, même si je me dois d'éviter quelques sujets : rien qui ne soit "beurk" du genre crapauds et autres bestioles, sinon c'est la fête du beurk pendant un quart d'heure avec ricanements et agitation à la clef ; rien sur le thème de l'amour, parce qu'apparemment, ils sont à l'âge où ça aussi ça s'apparente à du "beurk". Pas de princes charmants, donc, pas de baisers, pas d'amoureux... ça réduit question contes de fée, du coup.

Qu'à cela ne tienne, Maîtresse a plus d'un tour dans son sac, je sors donc un conte des frères Grimm, "Jeannot et Margot", alias Hansel et Gretel et me mets à lire. 

jeannotetmargot

 

Silence.

(ou presque, il ne faut pas rêver, il y en a deux qui redécorent leur table du coin de l'oeil, mais je me dis qu'ils nettoieront plus tard)

Car oui, mesdames et messieurs, nos bambins de 6-7 ans de 2012, abreuvés d'horreurs en tout genres à la télé, sont encore sensibles à ce genre de contes ! Horrifiés par cette histoire (somme toute réellement horrible, il faut bien l'admettre), les voilà tout mignons tout sages, suspendus à mes lèvres pour savoir comment s'en sortiraient les deux enfants dans la forêt de l'apprentissage de la lecture... pardon, je m'égare. Quoiqu'il en soit, ils se sont tu. Je ne sais pas si c'était positif d'obtenir le silence par la terreur, mais ça marche.

Les seules interruptions que j'ai eu furent pour me faire remarquer que le début était le même que celui du petit chaperon rouge et que ça ressemblait drôlement à Hansel et Gretel (pour cause ! :P)... car non seulement ils se taisaient, mais ils écoutaient !

Bénis soient les contes de notre enfance !

 

Pour ceux qui comme moi sont à bout et qui veulent tester la solution miracle :
Voilà une des versions qui existe, assez proche de celle que j'ai lue : Jeannot et Margot
Et puisque je ne suis pas la seule qui traumatise ses petits en leur lisant des histoires, un PDF sur les contes, dont Jeannot et Margot.

Vous croyez que si je ressors les chocolats de Pâques en ricanant et les leur offre, ils seront tout le temps tout sages ? :D